Retours sur le Startup Weekend Paris

Le weekend dernier, j’ai participé à la troisième édition du Startup Weekend Paris. Le weekend a été très dense, de ce fait j’ai à vous rapporter à propos de l’événement, du projet, de l’équipe, des technologies et méthodes utilisées…

Démarrage du weekend

Startup Weekend Paris LogoLe Startup Weekend a commencé vendredi soir par un apéro pour faire connaissance. Ensuite, Franck, un des organisateurs, nous a fait faire quelques exercices d’impro sur le sujet de la création de startups pour détendre l’atmosphère. Enfin, nous nous sommes tous rendu dans un grand amphi pour passer aux choses sérieuses (pitch et élection des projets).

Nous étions 116 personnes. 46 projets ont été présentés (liste complète). J’ai moi-même présenté un projet, le #26. L’idée que j’ai présentée est un outil permettant de faciliter au maximum la rédaction des tweets lorsqu’on publie de la veille, sans pour autant l’automatiser (comme le propose TwitterFeed par exemple). Cet outil offre également une analyse du ROI (Return On Influence). On pourrait donc avoir des réponses à des questions comme : Quel est le meilleur moment dans la journée/la semaine pour publier un tweet? Quels thèmes intéressent le plus mes followers? …

L'équipe Qualifeed

Mon projet a finalement été sélectionné. Deux autres projets se sont d’ailleurs ralliés au mien car nos sujets étaient proches. Les participants se sont répartis sur les différents projets, nous nous sommes retrouvé 11 pour « monter une startup » en un weekend! L’équipe était composée de 7 développeurs, 4 marketeux et 1 designer.

Le vendredi soir s’est terminé par un brainstorming et un peu d’organisation. Nous avons finalement décidé de nous consacrer uniquement à la partie stats.

Choix technologiques

Logo du framework web Ruby on RailsCoté techno, Ruby on Rails a été choisi de manière quasi-unanime. Pourquoi ? Car il n’y avait que des développeurs Rails ! Ce n’est pas du tout représentatif du marché du développement web en France, par contre cela représente très bien le marché des startups en France et plus particulièrement sur Paris. La vague Ruby on Rails est bien là et ça fait plaisir !

Nous avons donc développé en Rails 3 et Ruby 1.8.

Voici la liste des principaux services/techno que nous avons utilisés durant le weekend :

Logo MongoDBlogo herokuLogo GitLogo GithubLogo hoptoadLogo blueprint

Côté plugins Rails, nous avons utilisé :

  • mongoid
  • devise
  • devise-twitter
  • mini_fb
  • hoptoad_notifier
  • will_paginate
  • web-app-theme
  • haml
  • bitly

Avec du recul, je pense que nos choix ont été plutôt bons. Heroku nous a permis de déployer l’application très rapidement et de ne perdre aucun temps avec l’administration système. Grâce à MongoDB (et Mongoid) nous avons pu nous permettre quelques facilités comme stocker les tweets dans leur totalité sans déformer leur structure. J’ai cependant toujours un doute sur la facilité à faire évoluer la structure des documents mongoDB sur du long terme. Nous avons pu mettre en place l’authentification en quelques secondes grâce à Devise. L’authentification par Twitter fut plus complexe car le plugin, devise-twitter, n’est pas encore stable.

Organisation

Ce weekend m’a permis de constater que Scrum est fréquemment utilisé dans le monde startup, la plupart des membres de notre équipe connaissait déjà cette méthode agile de gestion de projet. Nous avons donc décidé de la mettre en oeuvre pour le weekend pour l’équipe de dev.

Qualifeed fait du Scrum

Nous avons adapté la méthode à notre cas. Nous avons fait des sprints de 6h. Nous avons également choisi de commencer le samedi matin avec un sprint pas encore défini afin de ne pas perdre de temps.

Malheureusement, comme le produit a été conçu et modifié par le marketing tout au long du weekend, il n’a pas été possible d’appliquer Scrum comme nous l’aurions souhaité. Nous avons donc supprimé la notion de sprint. Nous avons gardé le concept de user stories, des Post-It sur un tableau, la notion de ‘terminé’ (samedi matin, nous nous sommes entendus sur le fait que pour ce weekend, une tâche terminée serait une tâche qui aurait été testée par un développeur)…

Enfin, ce qui m’a le plus surpris côté organisation c’est le fait qu’il n’y a pas eu de leader durant ce weekend et que personne n’a cherché à l’être. L’équipe s’est auto-organisée. Toutes les décisions ont été prises par l’ensemble de l’équipe et cela a très bien fonctionné.

Je craignais une guerre du pouvoir, j’ai assisté à une alliance pour la réussite ! Bravo l’équipe !

Le résultat : Qualifeed

Logo Qualifee

Le weekend est passé très vite. Nous avons peu dormi. Et ce fût rapidement l’heure de rendre la copie.

Qualifeed - Top tweetEn un petit weekend, nous avons réalisé Qualifeed. Aujourd’hui Qualifeed permet déjà pas mal de choses :

  • Affichage des tweets les plus influents
  • Pour chaque tweet, affichage du nombre de personnes ayant pu voir le tweet, du Qualifeed Score, du nombre de réponses, du nombre de retweets et du nombre de followers au moment de la publication
  • Possibilité de tweeter votre meilleur Qualifeed Score
  • Mini gestion du suivi de l’effet d’une campagne sur son site (avec un tracker en Javascript)
  • Graphique montrant l’évolution du nombre de followers et du nombre de fans de votre page Facebook dans le temps
  • Authentification par Twitter

Bien sur l’idée est de faire évoluer le produit. Nous aimerions que petit à petit Qualifeed se rapproche de la définition suivante :

Qualifeed propose une solution de mesure de l’audience, de l’engagement et de la transformation de vos campagnes social media marketing.

Plus précisément :

Qualifeed fournit une solution de Social Inluence Management et de Social Influence Optimization pour aider les marques, les community managers et les politiques à mesurer et à améliorer de manière continue le ROI (Return On Influence) de leurs campagnes de social media marketing sur Twitter mais également sur les autres outils sociaux. Le Social Influence Dashboard fournit une vision holistique de l’audience, de l’engagement et la transformation des activités.

Conclusion

J’ai beaucoup appris ce weekend !

Tout d’abord, j’ai pu voir que Ruby on Rails est la techno choisie par la plupart des startups web qui se lancent sur Paris. Ce weekend a été une très belle démonstration des possibilités offertes par Ruby on Rails. J’espère que les startups de Sophia vont vite s’y mettre.

Ensuite, j’ai pu rencontrer des gens formidables. C’est incroyable à quel point les gens présents étaient passionnés, compétents et motivés.

Enfin, j’ai été bluffé par la quantité et la qualité du travail que les équipes ont pu réaliser en un weekend. Cela prouve bien que si l’on s’entoure de gens passionnés, on peut déplacer des montagnes !

Bref, ce weekend a été une excellente expérience. J’espère pouvoir participer à nouveau à un tel événement très bientôt !

  • http://www.dress-me.fr Frédéric

    En effet, cela a l’air d’être une super expérience!

    par contre, sur la prépondérance de RoR, je suis assez atterré : la France étant le pays du PHP, voire Java pour ne pas citer DotNet, il y aurait dû au moins y avoir un équilibre, une hétérogénéité.
    Cela vient de quoi, d’après toi?
    Les écoles d’ingé informatique ne créent pas d’entrepreneur? Car c’est clair, ce ne sont pas les écoles qui font du RoR : vous êtes donc tous des personnes curieuses et qui sont allés vers cette techno.
    Les écoles d’ingé ne fournissent donc que des salariés?
    Qq part, c’est donc plutôt très bon d’avoir un co-founder Dév sur RoR, cela montrerait son grand appétit dans le savoir :)
    Tu en penses quoi?

  • http://www.camilleroux.com/2008/05/07/conference-search-engine-optimization-referencement-web/ Camille Roux

    Salut Frédéric,

    Effectivement, le marché du web en France est principalement PHP, Java et .Net aujourd’hui. Cependant les besoins des startups sont assez différents de ceux des grosses boites.
    Visiblement, les startups commencent à s’apercevoir que Ruby on Rails et son écosystème répondent bien mieux à leurs besoins que les autres technologies. Elles ont besoin d’une solution simple et complète, de développer rapidement, d’avoir à coder le moins possible, de se reposer le plus possible sur des services externes, …
    Pour plus d’infos, voir ma conf Pourquoi Rails est génial?

    Tu soulèves ensuite un deuxième point important. En effet, alors que de plus en plus de services web sont faits en Rails, cette techno n’est que rarement enseignée dans les écoles d’ingés. Malheureusement, le programme des écoles est dicté uniquement par les besoins des SSII et des grosses boites. Il serait bon qu’elles tiennent également compte du besoin des startups mais c’est demain la veille!

    Enfin, je pense qu’un développeur qui s’est mis à Rails est quelqu’un qui a une bonne vision de l’avenir du marché des startups. C’est également quelqu’un qui est prêt à s’adapter, à changer de techno le jour où il y a plus efficace. Bref, je suis d’accord avec toi, être développeur Rails est gage de qualité (et je dis pas ça parce que je le suis! :-) )

  • http://www.dress-me.fr Frédéric

    Merci pour ta réponse, Camille!

    Il est clair que RoR permet une grosse accélération pour les startups : un site peut être monté en qqs jours (voire qqs heures si l’on prend le cas du swpa).
    En outre, la maintenance du code, et son intégration dans le monde pur web lui permet vraiment une pérennité dont les autres langages ne peuvent se targuer.

    Et oui, faudrait vraiment faire le forcing dans les écoles!
    Comment cela se passe au USA ou Japon, où RoR est bien mieux implanté? Tjrs autodidacte? C’est tout de même hallucinant…

  • Pingback: Retours sur le Startup Weekend Genève #SWGVA | Camille Roux()

  • Pingback: Un week-end pas comme les autres « Toutielicious()

  • Pingback: Startup Weekend Bordeaux : une expérience | Camille Roux()